CBD à la rescousse! Le témoignage poignant d’un consommateur.

0
399

L’histoire d’un homme qui, à l’aide du CBD, a surmonté un blocage réfractaire de la mâchoire et les effets secondaires potentiellement mortels de produits pharmaceutiques. Nous avons recueilli ce témoignage via Project CBD, venant d’un patient Canadian consommant du cannabis et CBD à des fins médicales.

“En 2008, alors que je prenais plusieurs médicaments différents, j’ai fait une attaque – en grande partie à cause des pertes minérales associées à l’administration excessive d’acétate de cortisone, une hormone stéroïde surrénalienne. Ce médicament m’a été administré dans le cadre d’un projet de remplacement des hormones surrénales, en conjonction avec plusieurs autres produits. J’ai passé les 10 dernières années de ma vie à me battre contre les graves conséquences de cette mauvaise réaction.

Cette attaque m’avait traumatisé, tant sur le plan psychologique que sur le plan physique. Les muscles autour de mes oreilles ont fini par atteindre mes nerfs ; s’en sont suivis une asymétrie de mon cou et une légère pression de rotation sur mon tronc cérébral. J’ai ensuite développé un sérieux blocage réfractaire de la mâchoire ; tout mouvement de joue, qu’il s’agisse de manger, mâcher ou grincer, provoquait une douleur intense au niveau de mon cou. Cette souffrance était horrible, persistante et très fluctuante.

« Aucun des médicaments prescrits n’a agit sur cette douleur. »

J’ai essayé divers analgésiques non-narcotiques, y compris des anticonvulsants et antispasmodiques. J’ai commencé avec Gabapentin en 2009, avant de rapidement faire un croix dessus lorsque j’ai développé une rage, une dépression et des tendances suicidaires mettant ma vie en danger. J’ai ensuite pris du Tylenol et de l’Arthrotec pendant huit ans, mais ces médicaments ne parvenaient pas à me faire oublier la douleur, et ma santé mentale en a pris un sacré coup. Les choses ont tellement mal tourné que j’ai fait une overdose avec deux de ces antidouleurs, par colère et désespoir envers leur manque d’efficacité.

La raison pour laquelle ces médicaments n’ont pas fonctionné m’échappe toujours, mais je soupçonne tout de même que cela ait été en rapport avec une carence alimentaire en potassium, dont mes réserves ont été épuisées par l’utilisation chronique d’analgésiques non-narcotiques. Néanmoins, je pense que la plupart des médicaments non cannabinoïdes ne font qu’agir à la surface et rendent les choses bien pires en se s’attaquant pas aux problèmes sous-jacents.

Pendant presque 10 ans, j’ai constamment souffert d’un spasme du cou (torticolis), qui refusait de s’en aller jusqu’à ce que je commence à utiliser une combinaison de produits en cannabis. Je pense que les molécules de cannabis – le tétrahydrocannabinol (THC) ainsi que le cannabidiol (CBD) – m’ont énormément aidé en inhibant mes réponses nerveuses, qui, je le pense, jouaient un rôle dans mon torticolis.

Pour que ma mâchoire se libère enfin et pour libérer la pression sur les nerfs et les muscles de mon cou, j’ai utilisé une combinaison de cannabis fumable et d’huiles riches en CBD. Tout au long de la journée, je prenais 5mg de THC et de CBD dans une huile 1:1 en petites doses individuelles, et cela m’a finalement mené à un stade où je peux dire que je n’ai plus mal. Cela m’a également permis d’aller de l’avant et de fonctionner d’une manière don’t je n’avais pas été témoin pendant des années.

Je ne suis pas sûr d’être à 100% guéri, mais je pense pouvoir dire que je suis à 90% en voie de ne plus y penser. Cela a été un très long et difficile voyage, mais j’ai bon espoir de pouvoir faire quelques pas supplémentaires vers l’emploi et l’indépendance financière.

Les cannabinoïdes ont sauvé ma santé mentale et ma qualité de vie. Merci d’avoir écouté mon histoire et pour tout le travail que vous accomplissez. »

Dennis Sloane, 38 ans, est diplômé de l’Université du Manitoba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commencez votre commentaire
Nom