Donald Trump sollicite davantage de fonds pour réguler le CBD et le chanvre aux États-Unis

0
372

D’après le plan budgétaire 2021 publié cette semaine par le Président Donald Trump, le chanvre et le CBD seraient à nouveau sous le projecteur des agences fédérales.La proposition de Trump appelle à 5 millions de dollars supplémentaires la prochaine année fiscale, afin que la U.S. Food and Drug Administration puisse réguler le cannabis et ses dérivés, CBD inclus.

Le président a également demandé plus de moyens pour superviser les producteurs de chanvre. Ces demandes budgétaires surviennent peu après la présentation au Congrès Américain d’un projet de loi visant à faire en sorte que le CBD dérivé du chanvre soit considéré comme un supplément alimentaire par les organismes fédéraux d’alimentation et d’agriculture. Cette proposition a été introduite en réponse à l’exponentielle popularité du produit concerné, et le retard d’un an dans le développement de sa réglementation par la FDA.

En Mai dernier, la FDA a commencé à passer en revue les réglementations fédérales du CBD dérivé du chanvre, après que la Farm Bill de 2018 ait légalisé sur le plan fédéral le chanvre et ses dérivés. Cette révision n’a pas encore été rendue publique.

Une contribution de 5 millions de dollars

Cette contribution dans le plan de Trump permettrait de faire avancer la réglementation de la FDA pour les produits contenant du CBD, tout en leur permettant de renforcer la loi contre les allégations médicales infondées à l’encontre de leurs produits, a déclaré l’agence dans un communiqué.

« La FDA constate une une augmentation significative des activités relatives à la commercialisation de produits illégaux dérivés du cannabis, en particulier ceux qui contiennent du cannabidiol, depuis que la Farm Bill a été adoptée. » dénote l’agence.

Ces 5 millions de dollars seraient répartis entre les différents départements de la FDA, notamment :

  • Le Bureau des Affaires Réglementaires (2 millions de dollars)
  • Le Centre de médecine vétérinaire (500 000 $).
  • Le Centre pour la sécurité alimentaire et la nutrition appliquée (2 millions de dollars).
  • Le siège de la FDA (500 000 $).

Un plan d’investissement avec des buts bien définis

L’agence a déclaré qu’ils utiliseraient l’argent à ces fins :

  • Réglementer les substances dérivées du cannabis telles que le CBD, dans les produits réglementés par la FDA (y compris les compléments alimentaires) et lorsqu’il est utilisé comme additif dans des produits non approuvés tels que les aliments.
  • Mettre en place une politique.
  • Traiter les applications post-examen de produits.
  • Effectuer des inspections et faire appliquer la loi.
  • Effectuer des recherches.

« La FDA doit soutenir la surveillance du nombre croissant de produits FDA commercialisés et réglementés et contenant des substances dérivées du cannabis pouvant mettre le public en danger », a souligné l’agence dans le résumé du budget.

Cet argent permettrait à terme « d’augmenter indirectement la capacité des programmes des compléments alimentaires et des ingrédients alimentaires de la FDA », a ajouté l’agence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commencez votre commentaire
Nom