La drôle de saison du CBD

0
797

Vos cheveux ont connu de meilleurs jours ? Prenez une dose de rhum au CBD et essayez le shampooing au CBD.

C’était une matinée comme une autre, lorsqu’un joyeux “ping” annonça l’arrivée de mon fil d’actualité quotidien dédié au cannabinoïde. Ce n’est qu’au moment où je m’apprêtais à appuyer sur le bouton supprimer qu’un titre d’affiche s’accapara mon attention : “Creative Ticking introduit le Cannabidiol dans la gamme de tissus utilisés pour les coutis, oreillers et taies d’oreillers”.

D’accord, donc je n’avais absolument aucune idée de ce qu’était un “coutis” (je sais à présent qu’il s’agit du matériau résistant utilisé pour couvrir les matelas). Cependant, du CBD que l’on injecterait dans des oreillers et taies d’oreillers m’éjecta de ma torpeur matinale. Ce qui a quelque chose d’ironique, dans la mesure où les oreillers infusés au CBD sont vendus comme produits aidant à dormir mieux.

Peinant à contenir mon rire, ma nouvelle découverte de “la drôle de saison du CBD” fut promptement partagée sur mon Twitter, avec le hashtag #stopthecbdmadness. Mais cela m’avait également amenée à penser : Est-ce que toutes ces additions fantasmagoriques au marché du CBD en pleine essor ne finissaient-elles pas par être nocives pour la crédibilité de ce composé ?

Grâce à un nombre incalculable de reportages et autres anecdotes allant de bouche à oreille sur comment “le CBD a soigné mon/ma X”, ce dernier est devenu l’ultime perturbateur nutraceutique de l’industrie de la santé – un complément alimentaire en vente libre pouvant apparemment alléger toute une série de symptômes avec peu, voire pas, d’effets secondaires.

Avec des prédictions de marchés actuelles estimant les ventes de CBD à plus de 20 milliards de dollars rien qu’aux Etats-Unis, il n’est pas étonnant que les autres secteurs d’activité veuillent se joindre à la fête. Le marché de l’alimentation et des boissons fut le premier à monter à bord, rapidement suivi par le cosmétique et la beauté. Mais c’est l’addition de CBD au textile et au prêt-à-porter qui a fait se gratter la tête aux industriels (un sérum au CBD pour le cuir chevelu, quelqu’un ?”).

Vêtements de sport au CBD

Prendre de l’huile de CBD pendant ou après une séance d’entraînement est une tendance fitness du moment. Que cela accélère ou non la récupération entre les sessions est toujours à prouver scientifiquement, mais beaucoup de personnes dans la communauté des sports actifs ne jurent déjà que par cela.

De quelle manière le CBD a transitionné de supplément alimentaire fitness à produit d’enduction de soutien-gorges et leggings de sport est une conversation à laquelle j’aurais adoré avoir été conviée. C’est précisément ce qu’a fait Acabada, une société new-yorkaise de vêtements sportifs pour femmes.

Seth Baum, le CEO de Acabada, explique : “Tandis que les produits au CBD typiques tels que les teintures et les comestibles gagnent en popularité de manière exponentielle, nous avons commencé à envisager un produit abordant la santé et le bien-être sous un angle différent. En infusant physiquement du CBD dans nos vêtements, nos produits se trouvent à l’intersection de la mode, du fitness et du bien-être.”

Tirant parti de la microencapsulation, jusqu’à 25 grammes de CBD sont infusés dans ces vêtements de sport, en passant par les leggings, les combinaisons de sports, shrugs, et oui, les soutiens-gorges sportifs. La friction de peau et les mouvements du muscle provoqueraient une libération du CBD, qui serait alors absorbé par la peau. Acabada affirme que ces vêtements continuent à contenir du CBD jusqu’à 40 lavages, après quoi ils peuvent tout simplement être utilisés comme vêtements de sport classiques, ou retournés pour être recyclés.

Plus inquiétant cependant est la revendication de la compagnie selon laquelle en portant la gamme Acabada, “la récupération démarre dès que vous vous habillez, en aidant à combattre les courbatures et en favorisant la guérison avant même le premier squat, lunge ou crunch”. Des mots choisis avec soin pour ne pas faire l’objet de contre-indication médicale, mais l’intention est limpide : portez nos vêtements et vos muscles ne vous feront plus mal.

Les cheveux au CBD et produits de beauté

L’utilisation topique d’huile de CBD par le biais de baumes, lotions et crèmes au CBD n’a rien d’une nouveauté dans le monde des produits au CBD. Des recherches montrent que l’action anti-inflammatoire et immunorégulatrice du CBD peut pénétrer à travers la peau lorsqu’elle est appliquée localement. Et il ne serait pas exagéré d’imaginer que le CBD pourrait alors constituer pour les produits de soin de la peau un complément thérapeutique digne de ce nom, pour les affections cutanées inflammatoires ou difficiles à traiter comme l’acné.

Cependant, lorsque l’on en vient à parler d’ajouter du CBD aux produits capillaires, se fonder sur des preuves (scientifiques) est catégoriquement impossible. Si nous parlions de produits destinés à calmer un cuir chevelu irrité, la logique suggérerait que le CBD pourrait être bénéfique. Mais de l’huile de barbe au CBD ou un démêlant capillaire au CBD ? Sérieusement ? En fait, pour ce qui est des produits capillaires, il semble qu’il n’y ait aucune limite aux super-pouvoirs du CBD – y compris se remettre d’une mauvaise coupe de cheveux.

Le café et l’alcool infusé au CBD

Les industries de l’alimentation et des boissons ne sont certainement pas à l’abri d’absurdités liées au CBD. Le café infusé au CBD est souvent commercialisé comme un moyen d’éviter les habituels points négatifs de la caféine. En effet, Adrian Devitt-Lee, de project CBD, décrit comment la caféine et les cannabinoïdes peuvent potentiellement avoir des effets opposés sur le corps. Plutôt que le CBD contrant les effets négatifs de la cafféine, ce serait le café qui serait davantage susceptible d’annuler les effets relaxants, anti-inflammatoires et stimulants des endocannabinoïdes du CBD.

Et ne me lancez pas sur les boissons alcoolisées infusées au CBD. On pourrait penser que l’ajout d’un composé médicinal comme le CBD à une boisson alcoolisée frise l’irresponsabilité. Mais cela pourrait tout aussi bien encourager les gens à boire.

Il y a de fortes chances que le CBD soit l’ingrédient le plus recherché par tout mixeur de cocktail digne de ce nom, mais si l’on considère les dommages que l’alcool cause à l’organisme, et notamment au foie, je pense personnellement que alcool et CBD ne devraient jamais être prononcés dans la même phrase.

Les cyniques et les buveurs les plus endurcis parmi nous pourraient soutenir que puisque l’alcool endommage le foie et que la CBD peut protéger ce dernier, nul doute qu’il s’agisse là d’un parfait combo. Mais pour autant que je sache, il n’y a pas d’autres boissons alcoolisées sur le marché qui contiennent un ingrédient vedette dont les laboratoire auraient prouvé la faculté à limiter les dommages causés par l’alcool. Et pour des raisons éthiques, cela ne devrait peut-être pas changer.

Pour conclure, je ne doute pas qu’il y ai de nombreux avantages et effets positifs du CBD sur notre organisme – de nombreuses études bien que sur le court terme ont déjà porté leurs fruits à ce sujet. En revanche je pense qu’il faut savoir faire la part des choses et ce méfier de tous produits « marketing » essayant à tout prix de s’emparer de cette tendence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commencez votre commentaire
Nom