Contamination, faux CBD : aux Etats-Unis, la filière CBD perd des points

0
2225

Une campagne d’analyse d’envergure menée aux Etats-Unis révèle que 70% des produits CBD légaux, en libre circulation sur le territoire américain, sont contaminés par près de 300 agents chimiques dangereux. Les résultats montrent par ailleurs que certains industriels fabriquant des produits CBD usent d’un étiquetage frauduleux. En cause, un vide juridique qui dessert une filière juteuse, estimée à plusieurs milliards de dollars d’ici 2020. Le point.

Alerte rouge sur près de 240 produits CBD

L’étude visait à tester en laboratoire 240 références CBD parmi les plus vendues aux Etats-Unis hors cadre pharmaceutique, qu’elles soient disponibles on-line ou en boutiques. Il s’agissait également de mettre en lumière leur réelle teneur en CBD. Les résultats sont sans appel : ils démontrent qu’environ la moitié des étiquettes est mensongère et que des dizaines de produits certifiés à base de CBD n’en contiennent pas du tout ou très peu. Autre découverte, plus alarmante encore : les fabricants de produits CBD utiliseraient une matière première contaminée aux métaux lourds et aux pesticides.

Les analyses précisent que 70% des produits CBD testés sont très contaminés. Un produit en particulier contiendrait un taux de plomb près de 100 fois supérieur au seuil défini par la réglementation américaine. On en déduit des conséquences non seulement sanitaires, sur la santé du consommateur, mais également environnementales (pollution de l’eau). Tandis que les industriels concernés crient au scandale et n’accréditent pas les résultats, le reste de la filière, les producteurs de chanvre US en particulier, donnent l’alerte.

La qualité du chanvre remise en cause ?

Le CBD est une molécule présente naturellement dans le chanvre et le cannabis. La loi fédérale américaine, au demeurant très floue à propos des produits CBD, stipule que tout produit est légal s’il a été extrait d’une variété de chanvre de culture et s’il contient moins de 0.3% de THC. Or, la culture de chanvre industriel n’est autorisée sur le sol américain que depuis 2019.

Avant 2019, 100% du chanvre cultivé transformé industriellement aux Etats-Unis provenaient de Chine, premier producteur mondial. Il importe de préciser qu’en Chine, et dans d’autre pays, cette plante est utilisée comme culture de couverture car elle possède d’excellentes qualités phytosanitaires tout en étant très rentable (le chanvre, par exemple, consomme très peu d’eau). On l’utilise notamment pour accélérer le processus d’épuration des sols, en vue de replanter plus rapidement. De l’arsenic, du plomb, du glyphosate et autre Bisphénol A dans certaines huiles de CBD américaines : ceci expliquerait-il cela ?

Un cadre légal plus que flou qui profite à certains

Nombre d’acteurs de la filière alertent les autorités américaines. Ils pointent du doigt les nombreuses faiblesses de l’outil législatif encadrant la production et la commercialisation de CBD. Par exemple, puisque le CBD n’est pas inscrit à la liste des substances prohibées par la loi fédérale, aucun producteur de la molécule ou de produits qui en sont dérivés n’est tenu de contrôler leur exacte teneur en CBD. Seule la teneur en THC fait l’objet d’un contrôle draconien. En conséquence, le problème sanitaire est de taille. On parle d’étiquettes mensongères, dans un sens comme dans l’autre. Certains produits manufacturés, en libre circulation sur le territoire, contiendraient jusqu’à six fois le taux de CBD annoncé !

En parallèle, plusieurs cas d’intoxication au CBD ont été signalés aux Etats-Unis. De quoi argumenter en faveur d’une réorganisation immédiate du marché, en redéfinissant la loi, d’une part, et en complétant les outils de production/ distribution d’autre part. Parmi les pistes à suivre, établir des standards de production, de contrôle qualité et de packaging strictes. Une réévaluation qui permettrait par ailleurs d’améliorer l’image du CBD et de rassurer le consommateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commencez votre commentaire
Nom